Comment court-circuiter votre douleur intérieure…

Le système nerveux construit une mémoire de la douleur

Un circuit neuronal qui va se réveiller devant des stimuli physiques ou psychologiques même minimes.

un circuit neuronal est semblable à une trace laissée dans la neige
​un circuit neuronal est semblable à une trace laissée dans la neige

More...

Cette mémoire enregistre tous les stimuli douloureux. Plus les douleurs sont fréquentes, plus le souvenir s’intensifie.

Ainsi une simple évocation de quelque chose qui pourrait réveiller une partie sensible de votre corps déclenche cette satanée douleur.

Une douleur ressentie intensément s’imprime dans le cerveau en formant un chemin neuronal. Comme une trace laissée dans un pré par le passage des animaux.

Ainsi la mémoire de la douleur est constituée de cellules hypersensibles qui se réveillent et entretiennent le phénomène des douleurs chroniques.

La douleur chronique résulte de facteurs psychiques

Ces éléments psychiques interviennent dans le développement d’une mémoire douloureuse. La douleur ressentie est liée aux dispositions psychiques de l’individu.

Une personne stressée résiste et contracte les muscles. Des muscles longtemps contractés sont mal irrigués. Ils manquent d’oxygène et ne rejettent pas suffisamment de déchets acides.

L’acidité associée au déficit d’oxygène est à l’origine de nombreuses douleurs musculaires. Le lombago est une contracture des muscles trop sollicités.

La capacité d’auto guérison se déploie quand un individu a une attitude positive face à la vie.

Les pensées « négatives » rendent malades.

Certains profils psychologiques sont abonnés aux douleurs. Les gens qui se plaignent souvent. Les éternelles victimes semblent prédestinées aux douleurs chroniques. Et provoque une chute des globules blancs.

Les neurones (cellules nerveuses) se lient littéralement entre elles (d’amitié). Cette mémoire forgée, la douleur perd sa fonction habituelle d’avertisseur. La douleur fantôme est considérée comme une mémoire.

Après un traumatisme, un tel chemin neuronal se met en place.

La crainte de réveiller la douleur stimule une zone du cerveau responsable de la peur et l’angoisse. Cette zone cérébrale est aussi le siège de la douleur.

Les médecines douces à votre secours

Il est souhaitable de mettre en place une thérapie holistique pour traiter durablement la douleur. La sophrologie, la méditation, le yoga, l’acupuncture peuvent vous aider à gérer vos douleurs. Ces approches convergentes, complémentaires sont efficaces, malgré le manque d’études scientifiques quant à leur efficacité clinique.